in

Niger : le bilan de l’épidémie de la fièvre de la Vallée du Rift s’alourdit à 27 décès

Niamey, 2 octobre (Xinhua) — Le ministère nigérien de la a rendu public dimanche après-midi à Niamey un nouveau bilan de l’épidémie de la de la Vallée du Rift depuis août dernier dans le centre du pays, qui passe à 87 cas enregistrés dont 27 décès à la date du 2 octobre.
Selon le secrétaire général du ministère de la Santé publique, Idrissa Maïga Mahamadou, au cours d’un point de presse, ces décès ont été essentiellement enregistrés parmi les patients admis à stade avancé de la maladie.
C’est pourquoi, il a réitéré son appel à la population pour se présenter aux services de santé dès la parution des premiers signes de la maladie à savoir fièvre, céphalées, courbatures pour recevoir les soins appropriés.
Il a en outre exhorté la population au respect des mesures telles que la limitation des déplacements des animaux des zones infestées vers les zones non infestées et vice versa.

Il est conseillé également de faire bouillir le lait avant consommation, d’éviter le contact direct et l’abattage des animaux malades, enfouir avec précaution les cadavres d’animaux morts, recourir aux formations sanitaires dès l’apparition des premiers signes pour bénéficier des traitements adéquats.

La fièvre de la Vallée du Rift est une maladie virale d’origine animale pouvant aussi contaminer l’homme notamment lors de la manipulation des animaux malades, au cours de l’abattage ou de la découpe, pendant les mises-bas et les interventions vétérinaires ou encore lors de l’élimination des carcasses ou des fœtus.

On peut également en être contaminé en consommant du lait frais non bouilli provenant d’animaux infectés, ou par piqûre de moustiques.

Elle se manifeste chez les personnes malades notamment par la fièvre, des douleurs musculaires, des douleurs articulaires, des maux de ventre, des maux de tête, un manque d’appétit et des vomissements ; chez les cas graves, des signes de jaunisse avec quelque fois des vomissements de sang, du sang dans les selles et des saignements du nez, sont constatés.

Le , pays essentiellement à vocation agro-pastorale, dispose d’un cheptel estimé à plus de 36 millions de têtes, toutes espèces confondues, d’une valeur totale d’environ 706 milliards de FCFA, selon les statistiques officielles.

L’élevage est la deuxième activité des Nigériens après l’ ; il représente 12% du national et 35% du agricole. La vente des produits de l’élevage place ce secteur en seconde position après l’uranium, la principale ressource d’exportation du pays. Fin

What do you think?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Senghor, Laferrière… Les Noirs à l’académie française (Open list) (2 submissions)

Le chef de l’Etat mauritanien adresse un message de félicitation à son homologue chinois pour la fête nationale chinoise